Interview de Henri Bacchini

Aides faites aux sportifs de Haut Niveau par Henri Bacchini


Interview Didier BERNARD

Questions posées à Didier Bernard, Entraineur des  470 du Pôle France de La Rochelle.

<< Le maintien de l’espace sous le vent >>


  • Travaillez-vous cette phase technique lors de vos entrainements ? Si oui, comment?

Le maintien de l’espace, c’est d’abord une maîtrise technique donc la maîtrise des paramètres suivants

la gestion technique à faible vitesse et la coordination de l’équipage donc la communication associée

la gestion technique

bien maîtriser le rôle de chaque voile et l’importance de l’effet de carène. Etre vigilant sur l’action de la barre qui doit respecter la règle 42

La coordination de l’équipage

Répartition des rôles sur l’action de gîte, l’association de l’action complémentaire des voiles

La communication associée

Indispensable de la part du barreur et souvent oubliée elle adapte sans cesse les actions assiette et gestion des voiles à la direction

  • A quel endroit de la ligne trouvez vous que c’est le plus difficile de maintenir son espace sous le vent ? Pourquoi ?

Si la ligne est très orientée et bâbord car l’angle axe du près/ligne augmente considérablement et de façon générale si le rôle du départ est déterminant

  • Comment faites vous votre choix de placement sur la ligne ?

Connaissance de l’angle de la ligne par r apport à la direction du vent. Si cet avantage est déterminant le placement se fait prioritairement à cet élément en adaptant sa position à la densité des adversaires et le risque acceptable

Sinon toujours en liaison avec le projet stratégique

  • Chercher vous le contact ou avez-vous tendances à partir avec personne autour de vous lors du top départ ? Comment justifier vous ce choix ?

Cela dépend du choix stratégique et des conditions de navigation

Brise et ou clapot important requièrent de la place pour aller à son VMG optimum

Pouvoir virer rapidement peut aussi être une composante

Sinon, il faut partir au bon endroit. La concentration de bateaux demande une maîtrise et une confiance de la distance par rapport à la ligne. Il faut les travailler à l’entraînement


  • Si vous ne parvenez pas à maintenir suffisamment d’espace sous le vent, Quel est votre attitude ?

1 je m’entraîne

2 J’augmente ma marge par rapport aux adversaires quitte à changer ma position sur la ligne en respectant toujours ma zone de départ


  • Vous obstinez vous à essayer de garder coute que coute votre place ou avez-vous tendance à choisir un autre endroit ? Qu’est ce qui justifie votre choix ?

Si la stratégie ou le gain l’exigent, je défend ma position Les positions extrêmes comités ou viseur en cas de gain important peuvent être modulées. Il faut d’abord partir et ne pas jouer ça passe ou ça casse

  • Les départs sont ils des atouts pour vous ou des points à travailler impérativement ?

Si ce n’et pas un atout il faut le travailler impérativement

Interview Vianney Guilbaud

Questions réponses avec Vianney Guilbaud:

<< Le maintien de l’espace sous le vent >>


  • Travailles-tu cette phase technique lors de tes entrainements ? Si oui, comment?

<< On travaille cette phase lors des manches d’entraînements, et des exos de départs. C’est en effectuant des départs et qu’on se retrouve dans ces situations parfois plus difficiles qu’en régate qu’on s’entraîne .>>


  • As tu tendance à te faire sortir rapidement après le départ? Si oui pourquoi ?

<< Je dirai que ça arrive dans 40% des cas quand le lancement est bon. Dans une grande partie des cas, un mauvais choix du VMG est en cause. Il arrive que le bateau sous le vent fasse beaucoup de cap et que celui au vent au contraire de la vitesse.

Au final, il suffit de bloquer correctement le bateau au vent en disposant d’un avantage au niveau des étraves et de disposer d’un espace conséquent sous le vent sans que celui soit trop important pour qu’aucun bateau ne puisse s’imposer.>>


  • A quel endroit de la ligne trouves tu que c’est le plus difficile de maintenir son espace sous le vent ? Pourquoi ?

<<Au viseur, les bateaux ont tendances à énormément faire de cap et donc d’être très proche. Le fait que la ligne soit avantagée viseur augmente ce sentiment comme pour un refus et que les bateaux s’alignent.>>


  • Comment fais tu votre choix de placement sur la ligne ?

<<En fonction de notre projet stratégique (droite ou gauche du plan d’eau, première pression…), de l’avantage ligne. Les adversaires ont très peu d’influences sur notre placement.>>


  • Cherches tu le contact ou as tu tendances à partir avec personne autour de toi lors du top départ ? Comment justifies tu ce choix ?

<<Le contact est souvent synonyme du bon côté de la ligne pour l’avantage de celle-ci. Donc le contact est parfois recherché. Cependant, le bout de paquet (au vent du paquet ou sous son vent) avec donc peu de personnes est parfois cherché afin de pouvoir se dégager rapidement et mettre en place son projet stratégique.>>


  • Si tu ne parviens pas à maintenir suffisamment d’espace sous le vent, Quel est ton attitude ?

<<On va chercher à prendre un peu de vitesse, de se placer en meilleure position par rapport à l’adversaire en le mettant en retrait. SI le fond de vitesse est bon, des coups de lofe bien placés techniquement peuvent faire gagner de l’espace.

Souvent, c’est mauvais signe, on cherchera donc à partir tôt afin de ne pas se faire sortir trop vite et de regarder au vent pour virer rapidement.>>

  • T’obstines tu à essayer de garder coute que coute ta place ou as tu tendance à choisir un autre endroit ? Qu’est ce qui justifie ton choix ?

<< On essaie de la garder. Ca arrive très peu souvent de perdre notre place de façon significative. On laissera le bateau se placer dans notre espace en essayant de récupérer de l’espace de l’autre côté.

Exemple un bateau se place sous notre vent, on va effectuer un coup de lofe technique pour rattraper de l’espace au vent.>>

  • Les départs sont ils des atouts pour toi ou un point à travailler impérativement ?

<< Les départs sont assez souvent des atouts. Cependant, des très bons départs ou parfois très mauvais nous perturbent totalement du point de vue de notre projet stratégique

Un bon départ nous poussera parfois à marquer l’avantage alors qu’un virement serait bénéfique. Au contraire, un mauvais départ sera synonyme de recherche de vent frais et donc parfois de mauvais choix stratégique.>>

Interview Camille LECOINTRE

Questions-réponses avec Camille LECOINTRE

  • Travailles tu cette phase technique lors de vos entrainements ? Si oui, comment?

Oui parfois. S’entrainer à rester longtemps le plus près possible d’une bouée, et pas au dessus. Entrainement en situation de départ


  • As tu tendance à vous faire sortir rapidement après le départ? Pourquoi ?

Non, raisons : départ bien lancé, bonne vitesse, capacité à faire du cap

Oui, raisons : lancement en retard par rapport au autres, pas assez d’espace sous le vent, mauvaise vitesse


  • A quel endroit de la ligne trouves tu que c’est le plus difficile de maintenir son espace sous le vent ? Pourquoi ?

J’ai plus de faciliter lorsque la ligne est favorable comité : bateaux + empilés


  • Comment faits tu ton  choix de  placement sur la ligne ?

Avantage de la ligne si le projet stratégique est pas prononcé, ou si le vent est stable

En fonction du projet stratégique : effet de site, ou si le vent est irregulier, partir du coté ou on va toucher la risée en premier

Diffcultés en bout de ligne babord donc j’évite cette zone

J’évite si possible les gros paquets souvent haut sur la ligne


  • Cherches tu le contact ou as tu tendances à partir avec personne autour de toi lors du top départ ? Comment justifies tu ce choix ?

J’évite de partir trop serrer avec les bateaux autour de moi. Parfois je n’ai pas le choix donc je fais tout pour gerer mon espace et faire le ménage autour de moi


  • Si tu ne parviens pas à maintenir suffisamment d’espace sous le vent, Quel est ton attitude ?

La bonne attitude serait de réagir assez vite si on voit que l’on ne va pas bien partir, et chercher une autre place ailleurs. Mon attitude pour le moment est d’utiliser toute mes techniques pour faire de l’espace sous le vent jusqu’au dernier moment, du coup je ne regarde pas ce qui se passe autour.


  • t’obstines tu à essayer de garder coute que coute ta place ou as tu tendance à choisir un autre endroit ? Qu’est ce qui justifie ton choix ?

J’ai  déja répondu !


  • Les départs sont ils des atouts pour toi ou un point à travailler impérativement ?

Ce sont des points à travailler :

Coordination dans l’équipage pour que techniquement on puisse faire un trou sous le vent

D’autres points tels que utiliser les repères de ligne, savoir ou on est en profondeur de ligne, répartition des roles…

INTERVIEW Sofian Bouvet

Petites questions posées à Sofian Bouvet

VIDEO FRA29 470

Vidéo Promo FRA29 & INTERFACE CONCEPT:

Interviews Thomas Optimist D2

Interviews de Thomas 10 ans Optimist en Division2:

Bonjour Thomas peux-tu te présenter rapidement?

Je m’appelle Thomas j’ai 10ans, je fais de l’Optimist à coté de Brest en Division 2 et je suis en Benjamin.

Première question as-tu déjà fais des départs à l’entrainement?

Oui le samedi avec notre moniteur on fait des petites courses, mais on est que 3 alors c’est pas pareil qu’avec tout le monde en régate y’a moins de bateau, c’est plus facile.

Thomas est ce que tes camarades autour de toi on tendance à allez plus vite ou moins vite que toi ?

Ca dépend, le plus souvent je me fais dépasser par les bateaux qui sont en dessous de moi, mais des fois aussi par les bateaux qui sont au dessus, quand se sont les premiers, Alors maintenant je pars tout seul comme ça je suis tranquille.

Donc avant tu partais avec les autres et maintenant tu pars tout seul de ton coté?

Non, quand tout le monde est au comité ou au bateau viseur, je vais aussi ou quand mon entraineur me dis d’aller, mais sinon quand y’a des bateaux partout je vais là ou y’a le moins de bateau

Quand tu réussi à prendre un bon départ, qu’est ce que tu fais?

Ba je reste avec les premiers et comme ça je fais une bonne manche !!


A quel endroit c’est difficile de partir quand tu es en régate?

Au viseur, parce que quand tu rates ton départ, tu es obligé de viré, même qu’une fois je me suis pris dans l’ancre du bateau avec ma dérive et mon safran, j’ai abandonné parce que j’ai enlevé mon safran pour enlever le la corde et j’arrivai plus à le remettre après.